Sam 24 juin : Veillons sur nos chemins !

Balade gratuite

Veillons sur nos chemins

Amis, riverains, promeneurs,
passionnés de sport et de nature

nous vous invitons
samedi 24 juin
à une marche à la lueur des frontales
de 9 ou 12 kms aller-retour au choix
pour redécouvrir ensemble
l’authentique sentier
de la Gardette à Malleval.

Départ de l’ancienne gare CFD du Cheylard à 20h

À mi-parcours, un accueil festif et musical
vous attend, apportez un casse-croûte à partager

Retour de nuit à la lueur des lampes frontales
(prévoir lampe et vêtements visibles, clairs ou fluos)

Téléchargez le flyer noir et blanc à imprimer recto-verso pour le diffuser autour de vous : Flyer 24-06

Télécharger le plan : Topoguide Le cheylard-Malleval

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

Itinéraire pour rejoindre Malleval depuis le Cheylard par le chemin rural public fraîchement débroussaillé.

 

Le parking se trouve à l’ancienne gare CFD (Chemins de Fer Départementaux), route de Lamastre, au Cheylard.
Rejoindre l’Avenue de la Gare et la suivre à gauche pour rejoindre le carrefour de la route goudronnée de Saint-Jean Roure. La prendre à droite, négliger les deux routes à droite et parvenir au lieudit l’Hoste.

Ne pas tenir compte du panneau fallacieux  » Voie sans issue ». Emprunter le chemin à gauche qui passe au-dessus du camping et du plan d’eau du Cheylard, pour arriver près de la maison bourgeoise de la Gardette par une magnifique calade et des passages dans les buis.

Ne pas tenir compte du panneau fallacieux « Chemin rural non accessible ». Laisser la piste en terre à droite et prendre le sentier en face, à droite de la petite tour en pierres. Après 2 petits lacets, vous retombez sur la piste en terre. La suivre sur 10 mètres environ à gauche puis prendre le chemin fraîchement débroussaillé à droite sur 200 mètres environ, en coupant une piste d’accès au pré de la ferme de La Blache. Reprendre la piste en terre à droite pour arriver à un embranchement de deux pistes où, face à vous, se dresse le Rocher de Brion, géosite labélisé UNESCO.

Emprunter la piste de droite sur une cinquantaine de mètres. Prendre ensuite le petit sentier à gauche sous les châtaigniers et le suivre pour arriver sur la petite route goudronnée de Maleval.

S’engager à gauche sur cette petite route et la suivre pour arriver au joli hameau de Maleval.

Télécharger le plan : Topoguide Le cheylard-Malleval

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

C Q F D

Quelques précisions s’imposent suite à la parution de l’article dans l’Hebdo de l’Ardèche du 08 06 2017.

D’une part :

Le 20 mars nous avons fait une demande au maire pour un chantier citoyen de débroussaillage initialement prévu le 29 avril; le 20 mai, soit deux mois plus tard, nous étions toujours sans réponse, ni positive ni négative, de la mairie ; nous avons donc effectué ce chantier qui n’a pris que 2 heures pour rendre ce chemin parfaitement praticable.

Pourquoi avoir attendu si longtemps pour répondre alors qu’il n’a fallu que 2 heures à la mairie pour dépêcher la police ?

D’autre part :

Selon la mairie, sa réponse à notre courrier du 20 mars aurait été écrite le 19 mai, en fait elle n’a été envoyée que le 22 mai soit justement 2 jours après le débroussaillage et l’intervention des forces de l’ordre et réceptionnée par nous le 23 mai. (voir accusé réception).

Que faut-il en penser ?

Également :

Nous rappelons que le premier magistrat municipal a droit de police et aussi devoir de conservation sur les chemins ruraux de sa commune.

À quoi sert la décision municipale de ne pas aliéner les chemins si c’est pour en priver les usagers ?

À quel dessein, faire constater par un huissier (le 19 avril soit 10 jours avant notre chantier annoncé) que le chemin est embroussaillé ?

Enfin :

L’association Nos chemins ne sont pas à vendre revendique sa légitimité, notre association s’est toujours attachée à agir dans le cadre légal, les bénévoles ont agi en citoyens responsables en observant strictement les règles du droit.

L’association (et ses adhérents) est porte-parole des 735 signataires de la pétition, des 21 personnes qui ont déposé des observations sur le registre et des 13 lettres reçues en main propre par le Commissaire Enquêteur lors de l’enquête publique contre l’aliénation de 5 chemins ruraux. Elle représente également une population silencieuse qui n’a pu s’exprimer. Du jamais vu au Cheylard.

Nous attendons toujours l’entretien que nous avons plusieurs fois sollicité.

Nous sommes en droit de nous demander à quelles motivations obéit le maire du Cheylard.

Télécharger l’article  :  l’Hebdo de l’Ardèche 08-06-2017

Pour nous soutenir adhérez ! : j’adhère!

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

Le nouveau topoguide Le Cheylard-Riotord

Voici la nouvelle version du topoguide. Il emprunte désormais le chemin rural cadastré que nous avons débroussaillé et vous prévient des signalétiques trompeuses dont il ne faut pas tenir compte.

Une balade magnifique exposée plein sud. Elle commence par un chemin calladé et se poursuit dans une grande variété de paysages : châtaigneraies, pinèdes, pâturages, des sites somptueux : rochers, cascades, ruines du château de Rochebonne et de belles perspectives sur la vallée de l’Eyrieux.

télécharger le topoguide :

topoguide le Cheylard-Riotord fiche

topoguide le Cheylard-Riotord carte

Cette randonnée est également à suivre sur le site collaboratif national de randonnées : visorando.com.

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

Réaction de Montain bikers fondation

 » C’est un peu surpris que l’on a découvert cette photo où des gendarmes interrompent une action d’entretien de sentier. Il s’agit d’un sentier concerné par un dossier « sentinelle »  » MBF…

Les forces de l’ordre dépêchées pour stopper le débroussaillage du chemin rural

consulter l’article complet : article MBF

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

le nouveau topoguide : le Cheylard-Rochebonne-St Martin

Voici la nouvelle version du topoguide. Il emprunte désormais le chemin rural cadastré que nous avons débroussaillé et vous prévient des signalétiques trompeuses dont il ne faut pas tenir compte.

Une balade magnifique exposée plein sud. Elle commence par un chemin calladé et se poursuit dans une grande variété de paysages : châtaigneraies, pinèdes, pâturages, des sites somptueux : rochers, cascades, ruines du château de Rochebonne et de belles perspectives sur la vallée de l’Eyrieux.

télécharger le topoguide :

topoguide le Cheylard-Rochebonne-St Martin – Fiche 

topoguide le Cheylard-Rochebonne-St Martin -carte 1

topoguide le Cheylard-Rochebonne-St Martin -carte 2

Cette randonnée est également à suivre sur le site collaboratif national de randonnées : visorando.com.

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

Pour la liberté d’emprunter les chemins publics !

Pour répondre à l’intervention des forces de l’ordre et l’installation d’une signalétique trompeuse sur le chemin rural ainsi qu’aux deux courriers que nous avons reçu du maire, voici le courrier que nous avons adressé à la municipalité du Cheylard.

Monsieur le maire du Cheylard, Mesdames et Messieurs du Conseil Municipal,

Nous répondons à votre premier courrier LR 1A.140.145.4456.6 daté du 19 mai, expédié le 22 mai et réceptionné le 23 mai sur notre demande d’autorisation pour une journée citoyenne fixée au 29 avril pour la remise en état de notre chemin rural ; ainsi qu’à votre deuxième courrier LR 1A.140.145.4461.0 daté du 23 mai, expédié le 26 mai et réceptionné le 27 mai concernant le débroussaillage réalisé le 20 mai, sans réponse  de votre part à notre courrier du 20 mars.

Nous pensions rendre service à la collectivité en entretenant gracieusement ce chemin public. Cette action ne constitue en aucun cas une infraction. Elle est cohérente avec les conclusions et les recommandations du rapport d’enquête publique ainsi qu’ à la délibération du conseil municipal du 21 février de ne pas aliéner les 5  chemins.

Il s’agit là d’un simple entretien qui ne constitue en aucun cas un aménagement.

La mairie n’a pas obligation d’entretenir les chemins ruraux c’est entendu ; cependant il y a un certain nombre de chemins ruraux que la mairie entretient même si elle n’en a pas l’obligation ainsi que des chemins privés comme celui desservant les propriétés de Lagardette et de la Blache.

Les chemins ruraux sont privés il n’y a pas d’obligation d’entretien pour la commune, ils appartiennent à la collectivité qui doit faire ce qu’elle peut, nous sommes la collectivité.

Par ailleurs, l’interdiction d’entretien que vous notifiez ne semble pas avoir fait l’objet d’un arrêté municipal qui doit être motivé conformément à la loi du 11 juillet 1979. En conséquence de quoi vous voudrez bien considérer que nous ne pouvons pas obtempérer à votre demande alors que nous entretenons gratuitement ce chemin dans l’intérêt général, et selon une pratique extrêmement répandue dans toute la France depuis des temps immémoriaux.

Contrairement à ce qui a été dit au conseil municipal, c’est la piste privée qui emprunte le tracé du chemin rural. Ce tracé a été dévié pour permettre l’accès en véhicule à la propriété de Mr Marion. Deux boucles ont été créées sur la propriété Agier en endommageant le chemin initial sans autorisation de la mairie, ni acte notarié. Utilisateurs comme propriétaires se sont toujours accommodés de ce nouveau tracé d’où l’embroussaillement naturel de la partie des 400 m contournée.

Le nouveau propriétaire SCI Machaval s’opposant désormais au passage sur sa propriété privée, il était indispensable que les usagers recouvrent le chemin public initial légitime.

Cette situation est très fréquente, elle a permis le désenclavement des habitations, les propriétaires,  généralement avec bon sens, n’en abusent pas rétrospectivement et les mairies ne s’en rendent certainement  pas complices.

Nous vous rappelons également l’article D161-11 (Décret n°2005-368 du 19 avril 2005 – art. 5) « Lorsqu’un obstacle s’oppose à la circulation sur un chemin rural, le maire y remédie d’urgence ».

Notre association, NOS CHEMINS NE SONT PAS A VENDRE, dont vous avez sans doute entendu parler dans la presse, et dont vous n’avez pas souhaité rencontrer les représentants comme nous vous le proposions  dans notre précédent courrier est enregistrée depuis le 10 février 2017 à la sous-préfecture de Tournon sous le numéro W073003293.

L’association collégiale composée de 9 membres actifs (et de nombreux adhérents) a précisément pour buts de diffuser, mener des actions ,créer des évènements et prendre toutes les dispositions légales et juridiques y  compris ester en justice pour défendre les droits et faire respecter la libre circulation sur nos chemins.

Les membres de l’association : Des citoyens responsables et bénévoles, des riverains, des randonneurs , des vététistes, des joggeurs et des amoureux de la nature qui souhaitent trouver une issue satisfaisante pour tous au conflit.

Nous vous joignons également une copie du courrier adressé à Monsieur le Procureur de la République demandant des explications sur le rôle de la gendarmerie à empêcher les citoyens d’évoluer sur les chemins ruraux d’une part et d’autre part sur l’installation d’une signalétique d’obstruction au passage des personnes sur des chemins publics qui désoriente les promeneurs.

Représentant officiel de notre bien public et par votre autorité municipale nous comptons sur votre compréhension et vous demandons de favoriser le plus tôt possible un terrain d’entente en faisant déposer la  signalétique privée sur une voie publique et en faisant lever les obstacles au niveau de la propriété Marion.

Nous réaffirmons que nous n’agissons pas contre la SCI MACHAVAL, M. MARION ou la Mairie du Cheylard. Nous souhaitons simplement faire valoir nos droits dans l’esprit du rapport du Commissaire enquêteur et du refus d’aliénation que vous avez prononcé.

Veuillez accepter Monsieur le Maire , Mesdames et Messieurs du Conseil Municipal nos respectueuses salutations

Télécharger ce courrier : courrier au maire et au conseil municipal

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

Ubuesque !

Et renversant !

Suite à notre chantier bénévole de débroussaillage, le maire du Cheylard, par un nouveau courrier, nous annonce qu’il avait délégué par anticipation un huissier afin de constater que le chemin était embroussaillé pour aujourd’hui démontrer par un nouveau constat qu’il a été débroussaillé, pourquoi ?

Par ce second courrier le maire du Cheylard confirme son intention de s’opposer à un usage pacifique de l’espace public et de bloquer la liaison pédestre entre le Cheylard et Malleval plus que centenaire.

Il nous aura fallu moins de deux heures pour rendre ce chemin accessible et surtout parfaitement praticable, c’est bien la fonction et la vertu d’un chemin.

Les gendarmes et le policier municipal ont d’ailleurs constaté que le chemin est praticable car ils l’ont emprunté avec nous sur toute sa longueur le samedi 20 mai.

Ce chantier bénévole n’aura rien coûté à la collectivité si ce n’est la facture de l’huissier !

Voici copie du courrier que nous venons de recevoir.

télécharger courrier 2 du Maire

Pour suivre les péripéties de notre aventure abonnez-vous dans la colonne de gauche.
Pour nous soutenir, adhérez à notre association : j’adhère

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

2 mois pour envoyer un courrier, 2 heures pour envoyer la police

Nous avons reçu le mardi 23 mai un courrier du Maire du Cheylard en réponse à notre courrier de demande d’autorisation pour une journée citoyenne prévue le 29 avril et reçue par la mairie le 22 mars.

Ce courrier est arrivé 3 jours après que nous ayons débroussaillé le chemin le 20 mai entre 9h et 11 h et reçu la visite des forces de l’ordre à 11h30.

Il aura donc fallu 2 mois pour que le maire du Cheylard réponde à notre courrier et 2 heures pour qu’il envoie la police.

Voici donc notre courrier et sa réponse.

 

télécharger : courrier au Maire
télécharger : réponse du Maire

Pour suivre les péripéties de notre aventure abonnez-vous dans la colonne de gauche.
Pour nous soutenir, adhérez à notre association : j’adhère

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

Les Forces de l’Ordre dépêchées pour stopper le débroussaillage du chemin rural de la Gardette par des citoyens bénévoles.

(Pour mémoire)

Après la demande d’aliénation de 5 chemins ruraux par la SCI Machaval, le conseil municipal a confirmé l’abandon de l’aliénation suite à un rapport défavorable du commissaire enquêteur et une très forte mobilisation citoyenne. Les 5 chemins ruraux restent donc publics. Notre association (nos chemins ne sont pas à vendre) s’est constituée pour les défendre et s’est engagée à restaurer bénévolement le passage et le fléchage des chemins de façon à orienter les usagers et protéger la tranquillité des riverains. Aujourd’hui le nouveau propriétaire s’oppose à l’emprunt par les particuliers de la piste construite pour le désenclavement de la maison de la Gardette à quelques mètres du chemin public et qui depuis des décennies s’est substituée au chemin originel, il était urgent et impératif de restaurer ce tronçon de chemin.

Samedi 20 mai à 9h00 nous étions 28 bénévoles, de tous horizons, de tous âges, dotés de tout le matériel nécessaire à la remise en état du chemin de la Gardette. L’expérience rodée de plusieurs d’entre nous a favorisé une belle efficacité. Il n’aura fallu qu’une matinée pour démontrer que le chemin rural officiellement cadastré est redevenu accessible en retrouvant son aspect d’antan avec émotion pour les uns et fierté pour les autres.

À 11h30 un policier municipal et deux gendarmes sont intervenus pour interrompre notre belle action citoyenne. Nous avons obtempéré avec calme et remis en main propre la lettre de demande de travaux adressée en LRAR à Monsieur le Maire du Cheylard datée du 20 mars 2017, restée sans réponse à ce jour, et qui par le décret N° 2014-1265 du 23 octobre 2014 s’applique au principe (SILENCE VAUT ACCEPTATION) ainsi qu’un plan de situation. Nous devrions être convoqués prochainement à la mairie. Nous avions retardé cette action initialement programmée le 29 avril suite à une consultation, émanant de la SCI Machaval pour une solution alternative qui n’était pas acceptable.

Nous avons terminé en partageant le verre de l’amitié ainsi qu’un casse-croûte collectif.

Il est choquant que la force publique soit utilisée pour empêcher les citoyens de jouir d’un espace public.

Depuis la création forcée de notre association pour défendre nos chemins, nous avons œuvré en toute légalité et en toute patience. Nous ne comprenons pas l’attitude muette de Monsieur le Maire sur ce sujet sensible. L’article L161-5 sur l’aménagement et équipement de l’espace rural est pourtant formel (l’autorité municipale est chargée de la police et de la conservation des chemins ruraux). De plus nous avons fait constater par la gendarmerie la signalétique fallacieuse aux deux extrémités du chemin rural tentant d’empêcher le passage aux usagers.

Nous, riverains, randonneurs, sportifs, touristes et simples amoureux de la nature devons retrouver nos droits d’usage des chemins ruraux ancestraux sans entrave, ni obstacle.

Pour faire respecter nos droits et par ailleurs favoriser une cohabitation pacifiée entre usagers légitimes et propriétaires riverains, l’action que nous avons mené ce samedi était la seule issue pour régler ce litige.

Nous terminerons cette lettre en exprimant qu’au-delà de ce grave problème, nous vivons une belle et sincère expérience humaine.

Nous remercions tous ceux qui nous soutiennent.

Le collectif Nos chemins ne sont pas à vendre

 

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

Victoire !

Le conseil municipal du Cheylard a abandonné le projet de privatiser les 5 chemins ruraux au profit d’un investisseur privé.

La totalité des chemins restera donc dans le domaine public.

Ces 6 mois de combat n’auront pas été vains et sont un encouragement à continuer de défendre collectivement le Bien Public.

Merci et amitiés à tous nos soutiens.

Le collectif  Nos chemins ne sont pas à vendre

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

Le chemin des Dragonnades retrouvé entre Le Cheylard et Saint Agrève.

Nous avons retrouvé une étude historique qui resitue la continuité du Chemin des Dragonnades depuis Le Cheylard en direction de Saint Agrève.

La portion comprise entre Privas et Le Cheylard est déjà bien connue et a fait l’objet de publications.

Le début du chemin suit a peu près le tracé actuel de la route de Saint Jean Roure à partir du pont de Sauzet jusqu’à Avenas et croise les chemins actuellement menacés de privatisation par la commune du Cheylard.

Nous en publions un petit livret à télécharger : Livret Dragonnades

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

Courrier aux conseillers municipaux du Cheylard

Ce courrier a été adressé au maire du Cheylard et à chacun des conseillers municipaux en prévision du prochain conseil municipal qui devrait se prononcer sur l’aliénation des chemins.

 

Objet : Aliénation des Chemins Ruraux de La Gardette et de la Blache

Le Cheylard le 30/01/2017

Monsieur,

Vous aurez prochainement une décision importante à prendre au sein du conseil municipal concernant l’acceptation ou le refus d’aliéner nos cinq chemins ruraux de la Gardette et de la Blache.

Le rapport de l’enquête publique de 23 pages reconnait sans ambiguïté le caractère inaliénable de la majorité de nos chemins. Il reflète favorablement notre revendication de refuser toute aliénation mais la décision finale vous appartient. Nous voulons être les porte-parole de l’inquiétude des citoyens et vous informer de l’importance de ce vote et de ses conséquences.

Nos chemins ruraux sont la propriété de tous attachés à notre patrimoine et à notre histoire, nous devons les protéger et les léguer aux générations futures. La conservation de la libre circulation sur ces chemins ne représente pas un obstacle à la réalisation des projets, pour ce que nous en connaissons, de la SCI MACHAVAL.

L’aliénation des chemins constituerait une entrave à la libre circulation pédestre des résidents en amont vers le Cheylard, mais aussi à celle des randonneurs, vététistes, coureurs et autres amoureux de la nature. Elle détruirait toute possibilité d’activité touristique sur ce pan naturel de montagne, magnifique et si bien exposé avec ses nombreuses liaisons. Elle serait aussi la porte ouverte à d’autres entraves à la libre circulation sur nos chemins de randonnée.

Les textes de loi, la forte mobilisation citoyenne, les témoignages de soutien, les conclusions de l’enquête publique doivent vous conforter pour un vote responsable. Nous vous rappelons qu’un chemin rural ne peut être cédé en tout ou partie que si le chemin ou le tronçon de chemin n’est plus affecté à  l’usage du public. Les témoignages recueillis lors de l’enquête publique montrent qu’il n’en est rien.

Nous vous invitons à consulter le rapport de l’enquête publique qui se trouve en mairie ou sur notre blog ou vous pourrez lire de nombreux documents et articles de presse.

blog : noscheminsnesontpasavendre.fr

Forts de cette mobilisation sans précédent sur notre territoire nous serons très attentifs à votre décision.

La préservation ou la perte définitive de NOTRE BIEN COMMUN dépend de votre voix

Nous vous prions d’accepter, Monsieur nos salutations.

Po. ASSOCIATION COLLÉGIALE

 

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

Adhérez, pour la liberté d’utiliser les chemins publics !

L’assemblée générale a approuvé la constitution de l’association Nos chemins ne sont pas à vendre avec une direction collégiale de 9 personnes.

Rejoignez-nous, adhérez et devenez membre sympathisant, ainsi vous contribuerez activement à la protection des chemins publics menacés.

Nous avons fixé la cotisation à 5 € symboliques qui permettront d’assumer les petites dépenses déjà engagées.

Ci-dessous le bulletin d’adhésion que vous pouvez également télécharger.

télécharger : bulletin d’adhésion

Abonnez-vous aussi au blog par mail pour pouvoir recevoir nos prochains messages -> formulaire dans la colonne de gauche.

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

L’interview de RCF radio en podcast

Marie Charlotte Laudier, journaliste de RCF radio a accordé au collectif une interview au lendemain de son assemblée générale, elle est passée sur les ondes ce matin entre 7 h et 8 h au journal d’info local Ardèche.

Vous pourrez l’écouter en podcast en cliquant sur le lien ci dessous, l’interview commence à la 9ème minute.

https://rcf.fr/actualite/edition-de-08h-15

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

le topoguide : le Cheylard-Rochebonne-St Martin

Voici le nouveau topoguide.

Cette randonnée emprunte les chemins menacés de privatisation par la municipalité du Cheylard.

Une balade magnifique exposée plein sud. Elle commence par un chemin calladé et se poursuit dans une grande variété de paysages : châtaigneraies, pinèdes, pâturages, des sites somptueux : rochers, cascades, ruines du château de Rochebonne et de belles perspectives sur la vallée de l’Eyrieux.

Cette randonnée est également à suivre sur le site collaboratif national de randonnées : visorando.com.

télécharger :  

Fiche 

carte 1

carte 2

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

assemblée générale constitutive : lun. 23 janv. Le Cheylard

Afin d’être prêts à réagir à la décision du conseil municipal du Cheylard concernant le rapport du commissaire enquêteur, mais aussi pour offrir un interlocuteur à la municipalité et à d’autres instances, il semble nécessaire de faire évoluer le collectif Nos chemins ne sont pas à vendre sous forme associative.

Pour cela, nous vous invitons à une assemblée générale constitutive.

télécharger l’invitation : invitation

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

la position des responsables du tourisme de Val’Eyrieux – 2

N’ayant pas reçu de réactions de la part des responsables du tourisme de la communauté de commune Val’Eyrieux, nous avions décidé le 5 décembre 2016 d’interpeller Mme Faure vice-présidente chargée du tourisme ainsi que Mr Badet et Mr Boisson les deux co-présidents de l’office de tourisme par lettre recommandée.

Mme Faure nous a répondu le 10 décembre 2016,

voir la réponse : http://www.noscheminsnesontpasavendre.fr/2016/12/13/reactions-des-responsables-du-tourisme-de-valeyrieux/

À ce jour, le 13 janvier,  les responsables de l’office de tourisme n’ont toujours pas réagi !

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

rapport du commissaire enquêteur

Enfin le rapport du commissaire enquêteur M. RUSSIER est arrivé en Mairie.

Reçu et enregistré le 20 décembre 2016,  la mairie du Cheylard ne l’a mis à la disposition du public que ce lundi 9 janvier !

Ce rapport nous conforte dans la légitimité de notre action de défense pour nos chemins ruraux

Il répond favorablement à notre incompréhension sur l’aliénation de ces chemins remarquables

Soyons très vigilants en attendant le prochain conseil municipal

Télécharger le rapport : Rapport enquêteur

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

le topoguide Le Cheylard-Riotord

Chers amis,

Pour bien démarrer l’année, le collectif Nos chemins ne sont pas à vendre a le plaisir de vous envoyer, en pièce jointe, la fiche randonnée Le Cheylard-Riotord qui emprunte les chemins menacés de privatisation par la mairie du Cheylard.

Cette randonnée est également à suivre sur le site collaboratif national de randonnées : visorando.com.

Très belle année à tous, et sur tous les chemins.

télécharger : temporairement indisponible pour cause de modification de tracé

Fiche rando Le Cheylard-Riotord-fiche

Fiche rando Le Cheylard-Riotord-carte topo

 

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

définition de la démocratie par Jean Jaurès

La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement son bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus, puis se désintéresser, s’abstenir, se taire, pendant cinq ou sept ans.

La démocratie n’est efficace que si elle existe partout, en tout temps.

Le citoyen est un homme qui ne laisse pas aux autres le soin de décider de son sort COMMUN.

Il n’y a pas de démocratie si le peuple n’est pas composé de véritables citoyens agissant constamment en tant que tels.

L’aliénation de nos chemins ruraux est une parfaite injustice pour tous.

La forte mobilisation contre l’aliénation est une preuve irréfutable  du désaccord de la population sans compter toutes les personnes qui (sous pression) ne peuvent pas s’exprimer.

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

les Chemins Ruraux : un patrimoine à surveiller et à protéger

Entre 1945 et 2000, c’est approximativement 200 000 km de « chemins  ruraux » qui ont disparu, soit 20% du total existant à la fin de la guerre. Même embroussaillé, un chemin rural joue un rôle important pour la faune et la flore. Qui peut dire que ce chemin ne sera pas utile pour l’activité humaine ou les loisirs dans les années à venir? Tel un vieux réseau qui se déchire, ce sont les traits précieux du visage de la France que l’on fait disparaître, c’est de l’Histoire, de la Nature que l’on supprime.

Les chemins sont des éléments structurants qui reflètent l’identité de nos paysages car :

  • Ils irriguent et drainent l’espace,
  • Ils orientent et canalisent les circulations rurales,
  • Ils délimitent et matérialisent des lieux.
  • Ils assurent la circulation douce vers les hameaux, parcelles, bois…
  • Ils sont souvent des circuits de randonnée balisés
  • Ils permettent les déplacements de tous les usagers (chasseurs, agriculteurs, cavaliers, randonneurs, promeneurs..)
  • Ils permettent des liaisons entre les bois enclavés (trame verte)
  • Leur conservation permet de maintenir les haies qui les bordent
  • Ils sont source de biodiversité (faune, flore, lieux de nidifications) et assurent des corridors biologiques
  • Par les haies, ils retiennent les eaux de ruissellement donc réduisent l’érosion des sols.
  • • • •

Lire la suite : http://www.vie-et-paysages.org/environnement/52-chemins-ruraux/126-les-chemins-ruraux-un-patrimoine-a-surveiller-et-a-proteger

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page

démenti

Un rectificatif s’impose à notre collectif pour la défense de nos chemins ruraux.

Lors de la dernière réunion du Conseil Communautaire du 05/12/2016, devant les élus, le président de la Communauté de Communes de Val’Eyrieux a fait une mise au point concernant la demande d’aliénation de chemins ruraux sur la commune du Cheylard dont il est le maire. Il a affirmé plusieurs contre-vérités :

– Cette question ne concerne que la commune du Cheylard et non la Communauté de Communes ni le tourisme. il passe sous silence l’importance de ces chemins qui font partie intégrante d’un réseau de chemins de randonnée dont se servent régulièrement randonneurs et vététistes sans oublier la randonnée grand public« La Cheminote » qui relie depuis plusieurs années  Le Cheylard et St Martin de Valamas. Ce n’est donc pas une décision ne concernant que la commune du Cheylard. Ceci concerne évidemment par conséquence le tourisme.
Il fait preuve d’une totale mauvaise foi vu que c’est lui qui a évoqué la Communauté de Communes et le tourisme auprès d’un journaliste que nous n’avons jamais rencontré.

– N’étant pas un témoin direct de la rencontre qui a eu lieu lors de la remise des pétitions entre une trentaine de personnes et le Commissaire enquêteur, il a évoqué une « agression » qui n’a pas eu lieu. Le Commissaire demandant à la personne qui l’interpellait de ne pas s’énerver, ce dernier lui a répondu textuellement :
« Je ne m’énerve pas, je parle fort car j’ai l’impression que vous ne me comprenez pas».
A aucun moment, il ne lui a été manqué de respect, le policier municipal qui se tenait au seuil de la salle devrait pouvoir en attester. Sinon, nous supposons qu’il serait intervenu.

Nous n’avons jamais évoqué le trail du Gerbier car nous savons bien que les communes sur lesquelles il se tient vont quitter l’intercommunalité.

– Le Collectif a seulement fait part de la remise en cause de la participation des bénévoles aux manifestations organisées sur la communauté de communes comme le Printemps de la randonnée, le raid VTT ou le marathon de l’Ardèche.

Après avoir affirmé toutes ces contre-vérités, il a refusé de façon autoritaire tout débat et questions.

Ce courrier a donc pour but de rétablir les vérités et de dénoncer les moyens utilisés pour imposer à la population un projet qu’elle refuse.

Le collectif reste persuadé que nos chemins ruraux peuvent cohabiter avec le projet privé touristique et agricole.

Nous nous opposons à l’aliénation de nos chemins ruraux reconnus et non pas à la réalisation du projet privé touristique et agricole.

Le collectif pour la défense des chemins publics

« Nos chemins ne sont pas à vendre ».

Partagez !Share on FacebookEmail this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterPrint this page