la position des responsables du tourisme de Val’Eyrieux

N’ayant pas reçu de réactions de la part des responsables du tourisme de la communauté de commune Val’Eyrieux, nous avons décidé d’interpeller Mme Faure vice-présidente chargée du tourisme ainsi que Mr Badet et Mr Boisson les deux co-présidents de l’office de tourisme par lettre recommandée.

Réponse de Catherine Faure :

 

sur RDB

RDB a réalisé une émission d’une heure sur la création du collectif, elle sera diffusée le mercredi 30 novembre à 19 h, puis rediffusée la semaine suivante.

écouter l’émission :

R.D.B. (radio des Boutières) diffuse ses émissions sur le nord et le centre Ardèche (région des Boutières, plateaux du Mézenc et Vivarais-Lignon, vallées du Doux et de l’Eyrieux…), une partie de la Haute-Loire et de la Drôme. La zone d’écoute totalise un potentiel de 100 000 auditeurs avec chaque jour 7 000 auditeurs dont 2 nouveaux auditeurs par jour.

manifeste

Nous nous opposons à l’aliénation des chemins publics du secteur de la Gardette et la Blache qui actuellement et depuis de nombreuses années servent à un très large public composé d’habitants, riverains, et de promeneurs, randonneurs, vététistes, traileurs, etc…
Ces chemins aux portes de la ville, offrent des panoramas exceptionnels, dans un écosystème riche et varié.

Nous nous opposons à ce que ces chemins ruraux reconnus soient privatisés au seul profit d’une personne.

Nous défendons l’utilité publique qu’ils représentent comme leur intérêt majeur pour le développement du tourisme local et le patrimoine.

Ces chemins nous ont été transmis par les anciens qui les ont tracés, construits et entretenus, nous comptons bien les léguer intacts aux générations futures.

assemblée constitutive du collectif

Compte rendu de l’assemblée constitutive du collectif pour la défense des chemins publics vendredi 25 novembre 17 h.

Nous étions 50 personnes présentes.
Après présentation du projet de la municipalité du Cheylard d’aliéner les chemins ruraux du secteur de la Gardette et la Blache, il a été débattu des conditions dans lesquelles est lancée cette consultation, des risques et conséquences pour les usagers, habitants, riverains et sportifs.

Il a été décidé à l’unanimité de refuser catégoriquement ce projet et de se constituer en collectif pour lutter contre.

Les actions décidées sont :
– Participation samedi 26 novembre à une marche sur les dits chemins, rendez-vous à 14 h place de la Gare.
– Lancement d’une pétition qui sera remise au commissaire enquêteur. Télécharger :
pétition
Les membres du collectif se sont engagés à la faire signer au maximum de personnes, elles devront être remise au plus tard en mains propres à un membre du collectif mercredi 30 au matin sur le marché du Cheylard.
– Présence et collecte des signatures de la pétition sur la place du marché au Cheylard mercredi 30 de 8 h à 12 h
Plusieurs membres du collectif se sont engagés à être présents.
– mercredi 30 remise des pétitions au commissaire enquêteur
– diffusion et affichage du visuel « nos chemins ne sont pas à vendre » sur les véhicules, emplacements publics, … pour donner le maximum de visibilité à notre
action.

– Nous allons demander aux élus de l’office de tourisme de se positionner clairement sur ce projet municipal
– les membres d’associations sportives se sont engagés à remettre en cause leur participation aux manifestations organisées sur la commune : randonnées, trails etc
– Nous nous sommes tous engagés à interpeller tous les organismes qui pourraient nous apporter leur soutien : PNR, fédérations, etc,
– à l’issue de la procédure et selon la décision du conseil municipal, nous analyserons les recours envisageables au tribunal administratif.

réponse à l’enquête publique

REPONSE ENQUETE PUBLIQUE

ALIENATION DE CINQ CHEMINS RURAUX LD LA GARDETTE ET LA BLACHE

Plusieurs raisons me poussent à dire NON à l’aliénation des chemins ruraux de LA GARDETTE et de LA BLACHE

1- Ces chemins ruraux sont fréquentés régulièrement par les promeneurs, randonneurs, vététistes et chasseurs qui prouvent leurs utilités publiques.

2- Ces chemins remarquables sont répertoriés sur tous les cadastres

3- Ces chemins continus relient tous les villages de ce versant (Malleval – St Jean Roure – St Cierge s/Cheylard, la Dolce Via). Ils sont des chemins de mémoire pour les habitants sur plusieurs générations et représentent pour les amateurs de la nature un espace naturel et authentique sans égal sur notre commune.

Suite à la mobilisation de la population ces chemins ruraux se trouvent bien affectés à l’usage du public comme voie de passage et de ce fait ne peuvent pas être aliénés, ils répondent parfaitement aux articles L161-1, L161-2, L161-3 et L161-5 du code rural et condamne l’article L 161-10.

4- La décision d’aliéner ces chemins fermera l’accès à tout public du seul site entièrement naturel et parfaitement exposé au départ du CHEYLARD, et sera en parfaite incohérence avec le développement du tourisme communautaire.

5- Plus insidieusement cela ouvrira la brèche à tout propriétaire demandant lui aussi l’aliénation de chemin sur son propre terrain.

6- Incompréhension et colère de la population sur cette injustice qui bafoue les valeurs de notre république LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE.

CONCLUSION PERSONNELLE

Le seul chemin à aliéner serait celui du chemin rural de la Blache qui passe au milieu des habitations et qui pourrait perturber la quiétude des lieux et qui ne joue pas un rôle primordial de passage.

Les chemins ruraux N° 1 et 5 ne sont pas des chemins ruraux ordinaires mais une voie de passage pour rejoindre avec une pente modérée le hameau de Malleval. Reconnu en 1826 comme seul lien pour les hameaux de Malleval, Darne-Bessac et Rochebonne, ce chemin est régulièrement fréquenté et il fait partie de notre patrimoine.

De part l’aliénation possible du CR de la Blache, le chemin N° 3 reprend toute son importance pour un petit circuit de promenade (Boucle CR N° 1 – N° 5 et retour par N° 3).

Le chemin rural N° 2 est une valeur sûre pour aménager un itinéraire magnifique pour tous les sportifs et promeneurs en reliant la DOLCE VIA.

Par respect pour le travail accompli de nos anciens et pour les générations futures, ces chemins, plus que centenaires, qui ont vu naître la route de St Martin de Valamas et la voie de chemin de fer, déjà remplacée par la voie douce, se doivent de rester dans le patrimoine communal du Cheylard pour le bonheur de tous.

Fait à Le Cheylard le 23/11/2016 lettre donnée au commissaire enquêteur à la réunion du vendredi 25/11/2016